Causse et Brunet - Entreprise Travaux Publics et Privés Occitanie

Béton balayé

Actuellement, l’univers du génie civil connaît plusieurs innovations. En termes de revêtements fixes, par exemple, il n’est pas rare de remarquer de nombreux bétons affichant des surfaces tant esthétiques que pratiques. Pour avoir ces rendus, il est nécessaire d’avoir des qualifications, des outils et des techniques particulières.

Acheter du béton balayé

Pour savoir où et comment acheter du béton balayé, il est nécessaire de se rapprocher directement des entreprises de construction. En effet, le prix dépend de plusieurs facteurs, raison pour laquelle un professionnel doit établir le devis.

Prix d’un béton balayé

Le prix est fixé selon le mode de construction : en autoconstruction ou réalisé par un artisan spécialisé. Il convient de noter qu’il s’agit là de facteurs généraux susceptibles d’être modifiés. Selon vos besoins, les frais peuvent aller jusqu’à 100 ou 120 euros par m2.

Comment strier une surface bétonnée ?

Pour faire simple, mettre en œuvre un béton balayé consiste à apposer des marquages sur la surface. Pour cela, il faut néanmoins disposer des bons outils. Ceux-ci se révèlent différents des types d’engins habituellement rencontrés sur les chantiers de construction.
Pour le marquage, il faut alors un kit de balayage spécial. Par ailleurs, pour la réalisation des rainures, l’usage d’un balai traditionnel n’est pas conseillé. Il est plutôt recommandé d’opter pour un balai à manche télescopique. En effet, grâce à sa forme et à sa longue manche, ce balai de marquage offre une certaine facilité en cas de réalisation d’un béton de grande superficie ou celui qui se situe dans un environnement d’accès difficile. De plus, il s’agit d’une brosse à poil épais et rigide.
Il est également possible d’utiliser un balai à dents métalliques ou un râteau.

Réaliser un béton balayé

La seule différence notoire entre la mise en œuvre d’une dalle de béton classique et celle d’un béton balayé se situe au niveau de la finition. En effet, les marquages doivent être effectués avant le durcissement du béton.

Type de marquage et rendu

En règle générale, le béton balayé est destiné à un usage décoratif. En fonction du rendu recherché, il est ainsi conseillé de jouer sur l’orientation des stries lors du procédé de balayage. En outre, toujours dans le cadre d’un rendu décoratif, il est également possible d’opter pour un béton quartzé ou un béton coloré. D’ailleurs, vous pouvez porter votre choix sur un large nuancier de couleur.
Enfin, le dernier choix consiste à opter pour un béton désactivé. Selon certaines personnes, celui-ci s’avère beaucoup plus esthétique que le béton balayé, ce qui constitue son seul inconvénient.

Quel prix pour une terrasse en béton balayé ?

La construction d’un revêtement en béton balayé engage un coût relativement bas par rapport à d’autres types de béton. Ainsi, les caractéristiques et les avantages du béton balayé l’emportent sur la terrasse en carrelage traditionnel.
Avec l’aide d’un artisan spécialisé et selon plusieurs critères, le tarif pour la construction d’une terrasse en béton balayé est compris entre 100 € m² et 120 € m². En outre, il faut également prendre en compte le coût de son application sur le platelage (aux bois et d’autres matériels).

Avantages d’une terrasse en béton balayé

Un revêtement en béton balayé offre une excellente résistance à l’usure et au temps. En termes de durabilité, sa durée de vie est estimée à environ 30 ans, ce qui est beaucoup plus avantageux que le carrelage. De plus, l’effet antidérapant du béton balayé s’avère une excellente solution contre les problèmes de glissement.
Par ailleurs, mettre en place un béton balayé est beaucoup plus économique (100 à 120 € m²). En effet, pour un béton désactivé, le tarif maximal est de 150 € m². Pour une terrasse en béton ciré, le prix varie entre 100 € à 200 € m².

Carreler ou opter pour un béton balayé ?

En pratique, le béton balayé convient plus à une terrasse. Néanmoins, au niveau esthétique, le carrelage et le béton désactivé restent une bonne alternative.

Béton balayé : projet et norme

La mise en place d’un béton balayé, tout comme tous travaux de construction, doit se faire dans le respect d’une norme bien établie. Il s’agit, entre autres, des normes établies dans le DTU ou Documents Techniques Unifiés pour la France et de la norme ISO pour les projets internationaux.
Ces dernières jouent un rôle majeur dans la qualité du produit et du service reçus par le client. En matière de béton balayé, par exemple, il est conseillé de prendre comme référence l’allée se situant sur l’emplacement d’anciennes sécheries de morues. En effet, il est difficile de ne pas reconnaître le savoir-faire de chaque groupe et de chaque équipe ayant travaillé des mois sur ce projet. On constate, entre autres, la régularité et le contraste à chaque intervalle de strie. Il y a aussi la beauté des motifs de brossage effectués en diagonale.
Bref, il s’agit là d’une solution économique, contemporaine et respectueuse de l’environnement. De plus, comme ce revêtement résiste au gel, aux intempéries, à l’agression de la mer et à d’éventuels problèmes liés à l’eau, cette œuvre perdura donc plus d’une décennie et sera exempte de tout faïençage.

Comment balayer et quel balai utiliser ?

Comme indiqué précédemment, lors du processus de marquage, le balai joue un rôle essentiel pour faire sortir chaque strie. Il faut donc un balai doté d’une brosse avec des poils rugueux et épais. Ensuite, il suffit de passer le balai sur la surface de la dalle. Notons que le rendu dépend de l’orientation des stries. 

Pour conclure, le béton balayé offre un aspect décoratif beaucoup plus attirant que le béton classique. En ce qui concerne les revêtements esthétiques, il est aussi possible d’orienter son choix vers d’autres options comme les pavés autobloquants, les dalles ou encore le bitume.